Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

 

Nouvelle société, nouveau vampire

 

Découvrons maintenant la nouvelle génération de vampires, conçue par Stephenie Meyer en ce début de millénaire marqué, en Europe comme aux Etats-Unis, par un libéralisme économique, source de bien des richesses, mais aussi de profonde misère pour des millions de gens. C’est le temps d’une société malmenée par la crise économique, le chômage, la maladie, le culte de l’esthétisme à tout prix, la violence urbaine, la pollution, qui engendrent  l’angoisse ou l’incertitude d’un avenir problématique. Malgré les formidables avancées technologiques indéniables, le vampire littéraire séduit un public de plus en plus jeune, pour lequel il symbolise l’invulnérabilité et l’immortalité.

Le vampire de Stephenie Meyer enflamme les esprits et remporte un succès mondial phénoménal dès le premier tome de parution.

 

Stephenie Meyer  stephenievo9

  

"J’ai toujours admiré la capacité de certains auteurs à créer un environnement totalement imaginaire et décalé, tout en mettant en scène dedans des personnages si profondément humains qu’ils rendent la situation vraisemblable. J’ai essayé de créer la même impossible réalité dans ce roman".

Cette auteure américaine, née Morgan, le 24 décembre 1973 dans une famille de 6 enfants, et diplômée en anglais d’une université de l’Utah.

Mormone, elle se marie en 1994 et a 3 enfants avec lesquels elle vit en Arizona.

Elle est l’auteure de La Saga du plaisir interdit (Twilight, en anglais), qui raconte la relation amoureuse entre un vampire Edward Cullen et une humaine Bella Swan. L’idée de ce roman lui est venue en rêve en 2003. 

 Elle a également écrit un roman de science-fiction pour adultes Les âmes vagabondes paru en 2008 et d’une suite à la série Twilight : L’appel du sang, la seconde vie de Bree Tanner en 2010.

 

La Saga du plaisir interdit est composée de 4 tomes : Fascination, Tentation, Hésitation et Révélation publiés respectivement de 2005 à 2008.

S’inspirant des stéréotypes classiques de la littérature vampirique, Stephenie Meyer crée, à son tour, son propre type de vampire, le modifiant selon son vécu (principes mormons : famille nombreuse et pas de relations sexuelles avant le mariage) et son imagination.

Une nouvelle fois, un écrivain, dans son propre siècle, donne vie à un vampire, mélange de tradition et de modernité, mais où cette fois il est question du parfait vampire, humanisé, qui respecte ses choix de vie positifs pour les mortels et les défend au besoin contre les mauvais vampires incarnant le mal et cohabite avec d’autres créatures surnaturelles s’approchant des loups garous.

 Voilà encore une nouvelle évolution dans l’archétype du vampire littéraire.

 

Résumé

 

fascination-1.jpg Dans Fascination, Bella Swan, à l’occasion du remariage de sa mère, quitte la Californie pour venir vivre chez son père à Forks, pluvieuse petite ville de l’état de Washington. Au lycée, elle fait la connaissance de 5 adolescents de la famille Cullen, très différents des autres élèves par leur beauté et leur comportement. Elle s’éprend de l’un d’entre eux, Edward, fascinée par ce mystérieux et étrange jeune-homme qui cherche pourtant à l’éviter au départ, avant de lui sauver la vie à 2 reprises grâce à ses facultés surnaturelles. Bella finit par comprendre qu’Edward est un vampire, ce qui ne les empêche pas de s’aimer. Jusqu’au jour où survient un trio de vampires plus sauvages  qui choisit Bella pour cible et manque de la tuer. La jeune fille demande alors à Edward de la transformer en vampire, ce qu’il se refuse à faire.

 

 

 Dans Tentation, Bella et Edward sont en dernière année de lycée. A l’occasion de sa fête tentation-2.jpg d’anniversaire chez les Cullen, Bella s’entaille le doigt et manque de se faire attaquer par Jasper, rendu agressif par la vue du sang. Traumatisé par l’évènement, Edward se sépare de Bella afin de la protéger et quitte Forks avec sa famille pour une destination inconnue. Bella se rapproche alors de Jacob et tente des expériences la mettant en danger pour entendre la voix d’Edward le lui reprocher. Mais sur un quiproquo, Edward la croit morte et se rend en Italie, chez les Volturi, clan de vampires puissants, afin d’être tué car il ne veut survivre à son grand amour. Prévenue par Alice, sœur d’Edward, Bella arrive à temps pour le sauver, mais doit être transformée en vampire à court terme sur ordre des Volturi car ils détectent chez elle de grands pouvoirs. Edward accepte à condition qu’elle l’épouse. Mais Jacob, l’indien loup garou veille et menace Edward s’il met sa promesse à exécution.

 

 

hesitation-3.jpg Dans Hésitation, Bella est partagée entre son amitié pour Jacob et son amour pour Edward. Mais elle est toujours poursuivie par Victoria qui veut venger son amour de vampire mort dans le tome 1 et qui crée une armée de vampires nouveau-nés pour attaquer les Cullen. Les loups garous et les vampires du clan Cullen signent une trêve et s’allient pour les combattre. Les Volturi surveillent car ils aimeraient récupérer les vampires survivants du clan Cullen, qui ont des dons particuliers, pour les mettre à leur service. Mais les loups garous et les Cullen sortent finalement victorieux de la bataille et le mariage de Bella et Edward est organisé par Alice, au désespoir de Jacob.

 

 

Dans Révélation, Bella, toujours humaine, épouse enfin Edward et ils partent en voyage de noces revelation-4.jpg sur une île lointaine. Bella tombe enceinte mais son enfant, qui grandit anormalement vite, est sur le point de la tuer de l’intérieur. A la naissance sanglante de Renesmée, Edward, aidé de Jacob, n’a d’autre choix, pour sauver la vie de Bella, que de la transformer in extremis en vampire. La croissance anormale de la fillette, mi- humaine mi- vampire, se poursuit et les Cullen sont accusés à tort d’avoir créé une enfant immortelle, ce qui provoque la venue vengeresse des puissants Volturi. Tous les vampires amis des Cullen, ainsi que les loups garous, s’unissent pour les défendre, et leurs dons conjugués, à celui très puissant de « bouclier » mental de Bella les sauvent finalement.

 

Caractères des principaux vampires de la saga : le clan Cullen (assimilé à une famille recomposée), à travers le plus représentatif d’entre eux : Edward, qui en est aussi le héros.

 

Edward Cullen, âgé de 17 ans depuis… 1901, est ce que l’on peut appeler un « bon et gentil » vampire, il respecte la vie humaine, la défend même au besoin « Le vampire qui(…) sauvait des vies afin de ne pas passer pour un monstre » (tome 1 chap.10), de même que son père adoptif Carlisle le médecin, sa mère adoptive Esmée, ses deux sœurs adoptives Alice et Rosalie et ses deux frères adoptifs Emmet et Jasper. Même s’il se définit comme « le meilleur prédateur du monde » (tome 1 début chap.13) pour mettre Bella en garde, il lui  « jure de ne jamais » lui « faire de mal ».

Il est très cultivé, supérieurement intelligent et en devenant vampire, ses caractéristiques humaines se sont améliorées et c’est ainsi qu’il peut lire dans les pensées des gens (sauf celles de Bella), de même qu’Alice, qui avait des visions prémonitoires de son vivant, peut maintenant dire l’avenir et Jasper, qui était charismatique, a le don de maîtriser les émotions des personnes qui l’entourent.

Physiquement, il est d’une beauté ensorcelante « tout en moi t’attire – ma voix, mes traits, mon odeur » (tome 1 chap.13), « je m’émerveillais encore le la perfection de son corps blanc, froid et poli comme le marbre » (tome 4 chap.2), pour attirer ses proies éventuelles.

Il est également capable (comme les vampires d’A. Rice) de se déplacer à une vitesse fulgurante et possède des sens et une force surdéveloppées « je positionnai mes mains sur la pierre, doigts écartés, et j’enfonçai ces derniers dedans, l’écrasant plutôt que la creusant ; sa consistance me fît penser à celle d’un fromage dur. J’obtins vite une poignée de graviers » (tome 4 chap.26).

 

Par contre, il existe des différences majeures avec les précédents vampires de Stoker et Rice :

 

La transformation en vampire est extrêmement pénible « Pour moi, ça a juste été très très douloureux » (tome 1 chap.14).

Les dents sont pourvues de venin qui se propage jusqu’au cœur de la victime (tome 4 chap.18).

Le vampire nouveau-né est bien plus fort que les autres vampires « c’est à toi de ne pas me briser » dit Edward à Bella nouvellement transformée (tome 4 chap.20), « la première année, ils sont dotés d’une force physique incroyable et (…) ils n’ont aucune difficulté à tuer un pair plus âgé » (tome 3 chap.13).

Le vampire de S. Meyer ne craint pas la lumière du soleil « - Le soleil qui vous réduit en cendres ? – Mythe » (tome 1 chap. 9). Mais il l’évite car elle se reflète sur lui « Sa peau(…) flamboyait littéralement, comme si des millions de minuscules diamants y avaient été incrustés » (tome 1 chap.13).

Le seul et unique moyen de le détruire est de le mettre en pièce et de brûler les morceaux.

Edward, comme tous les Cullen, refuse de se nourrir de sang humain « Nous nous traitons parfois de végétariens en guise de petite plaisanterie familiale. Notre régime ne comble jamais vraiment notre (…) soif » (tome 1 chap.9). Il chasse l’ours et le puma. Voulant vivre harmonieusement avec les humains, il ne les considère pas comme de la nourriture, mais c’est difficile parfois « Si je n’avais pas eu l’habitude de lutter contre ma soif depuis… trop longtemps, j’aurais été incapable de résister » (tome 1 chap.13)

Il ne dort jamais « Vous dormez dans des cercueils ? – Mythe… Je ne dors jamais (…) – Pas du tout ? – Jamais » (tome 1 chap.9).

 Il ne craint pas l’ail, ni le pieu de bois ou les symboles religieux « je tendis le doigt vers la grande croix de bois » dans le vestibule de la maison d’Edward, souvenir du père de Carlisle (tome 1 chap.15).

Lors de la transformation, le vampire de S. Meyer perd la couleur naturelle de ses yeux pour « flamboyer comme des flammes rouges durant des mois » (tome 4 chap.20) puis « ils s’assombriront(…) le sang animal dilue la couleur plus rapidement que le sang humain. Ils tourneront à l’ambre, puis à l’or » (tome 4 chap.20) et un vampire assoiffé offre lui la « noirceur terne de ses pupilles » (tome 1 chap.2) à voir.

 

Le vampire principal de Stephenie Meyer s'est considérablement "assagi" depuis Bram Stoker et même depuis Anne Rice, même s'il subsiste dans la saga d'autres clans de vampires, moins humanisés, mais clairement désapprouvés par les héros de Meyer.

Ses vampires séduisent par leur accessibilité, tout comme un chacun ils travaillent, sont scolarisés, se soucient de la violence autour d'eux, sont très beaux en un siècle où l'esthétisme est omniprésent et vivent en famille recomposée comme beaucoup d'humains à ce jour.

On est effectivement très loin du mystérieux et malfaisant vampire de B. Stoker.  

                

Partager cette page
Repost0